Pauline Brun
Bio Contact

Chorégraphe, performeuse et plasticienne, Pauline Brun se forme à la danse, à l’écriture chorégraphique et aux arts visuels.
Elle commence sa formation en danse classique et contemporaine au Conservatoire de Nice. À l’École Supérieure d’Arts Plastiques, la Villa Arson, puis à l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, elle développe un travail d’installation alliant principalement sculptures et vidéos. C’est depuis sa recherche plastique, qu’elle se redirige vers la danse et la performance et intègre la formation ex.e.r.ce au Centre Chorégraphique National de Montpellier où elle déploie un travail chorégraphique. Elle entame différentes collaborations en tant qu’interprète et scénographe notamment avec les chorégraphes Fanny De Chaillé (interprète Passage à L’acte 2011), Alain Buffard (interprète lors de la reconstruction en hommage à Alain Buffard de Mauvais genre 2017), Pol Pi (scénographie Ecce Homo 2017), Jule Flierl (scénographie Störlaut 2018 - scénographie et performance Wismut, a Nuclear choir 2019), Kevin Jean (scénographie La poursuite du cyclone 2019), Ingrid Berger Myhre (scénographie Supplies 2016), Antoine Cegarra (interprète Le renard de l’histoire 2021), Valérie Castan et Diane Blondeau (scénographie Talking Dance 2019), Nina Santes (scénographie Nuit fictions 2019 - scénographie et costumes République zombie 2020) Adaline Anobile (scénographie See that my grave is kept clean 2019) et Jonas Chéreau (interprète Réverbérer 2021).
Invitée pour l’exposition Museum On/Off au Centre Georges Pompidou en 2016, elle crée la performance GRAND BAIN pour 12 performeurs.euses dans l’espace de la collection permanente. Pour la Nuit Européenne des Musées au MAC VAL, elle présente la performance ÉTALON PAR DÉFAUT. En 2018, elle crée son premier spectacle SCRUFFY SHOT, un duo avec Jonas Chéreau, présenté dans le cadre du festival C-TAKT#2 à Genk. Elle participe également à des expositions collectives avec des performances, installations et vidéos. Son travail est présenté au Salon de Montrouge, à la galerie Eva Vautier, au centre d’art contemporain Atelier d’Estienne, à La Station à Nice.
Elle travaille actuellement à la création en 2021 de sa nouvelle pièce chorégraphique Raide d’équerre et à la création de la performance Podium podium en collaboration avec le plasticien et écrivain Marcel Devillers. Elle participera également à l’exposition Manifesta à Nice en 2020. Accompagnée dans ses différents projets en production par MI-MAI, ses propositions jouent avec les contextes et les différents médiums explorant le corps avec auto-dérision et à la lisière de l’absurde.

_